Inspirations déco au Festival de Chaumont

Se tient actuellement la 24è édition du Festival International des Jardins de Chaumont-sur-Loire sur le thème « Jardins de collection ». Ce Festival a obtenu en 2014 le prix international du « meilleur festival de l’année ». Cette année, Patrick Blanc inventeur du concept de mur végétal, est président du jury. Une belle idée de week-end en cette période estivale.

Ce festival a pour ambition de recevoir chaque année des paysagistes et passionnés du monde végétal en provenance de tous les continents, afin de confronter leurs créations végétales présentées sous forme de scénographies. Nous sommes donc à la croisée entre l’art et la botanique, et la créativité qui ressort de ce mélange audacieux en font un rendez-vous à ne pas manquer tant par la féérie que la beauté qui s’y dégagent.

Ainsi parmi près de 300 projets proposés par des concepteurs venus du monde entier, près de 30 jardins ont été sélectionnés par le Jury qui sont présentés à l’occasion de ce Festival.

A noter cette année l’ouverture d’un jardin coréen à proximité des jardins chinois et japonais dont ces derniers sont enrichis cette année d’une création de Hiroshi Naruse.

PHOTO: ERIC SANDER POUR LE DOMAINE DE CHAUMONT-SUR-LOIRE. 2015- FESTIVAL DES JARDINS.
Eric Sander pour le Domaine de Chaumon-sur-Loire.2015-Festival des Jardins.

 

Du côté des nouveaux jardins, nous avons remarqué cette année Carnivore Parc, un étonnant jardin dédié à ces plantes étonnantes capables de digérer de petits animaux. Cette proposition nous invite à découvrir les pièges mis en œuvre par ces plantes pour pouvoir attirer animaux et insectes (de la glue comme Droseras par exemple).

PHOTO: ERIC SANDER POUR LE DOMAINE DE CHAUMONT-SUR-LOIRE. 2015- FESTIVAL DES JARDINS.
Eric Sander pour le Domaine de Chaumont-sur-Loire 2015-Festival des Jardins

 

Nous avons été également séduits par la Collection Noire qui recueille une étonnante sélection de végétaux noirs et par le Jardin des 101 Pelargoniums, plante riche d’une très grande diversité et que l’on découvre plus originale que l’idée que l’on en avait jusqu’ici…

jardin-5-3
« Le jardin des 101 pelargoniums », Festival International des Jardins, 2015 – © E. Sander

 

La scénographie proposée autour des mousses est également particulièrement poétique ; nous partons à la découverte de centaines d’espèces méconnues présentent en France et d’origine millénaire. Les concepteurs de ce jardin ont conçu autant de micro-paysages à partir de mousses de formes et de couleurs d’une grande diversité.

PHOTO: ERIC SANDER POUR LE DOMAINE DE CHAUMONT-SUR-LOIRE. 2015- FESTIVAL DES JARDINS.
Eric Sander pour le Domaine de Chaumont-sur-Loire. 2015- Festival des Jardins.

 

Ce Festival invite au voyage et à la rêverie, notamment avec le jardin Philéas sorte de cabinet de curiosité regroupant des plantes du monde entier, ou encore le Jardin Sauvage sorte de jungle mystérieuse et fascinante. Le visiteur se promène parmi la luxuriance végétale et à plaisir à se perdre dans un dédale abrité de la lumière par des végétaux qui poussent essentiellement en hauteur.

PHOTO: ERIC SANDER POUR LE DOMAINE DE CHAUMONT-SUR-LOIRE. 2015- FESTIVAL DES JARDINS.
Eric Sander pour le Domaine de Chaumont-sur-Loire. 2015 – Festival des Jardins.

 

Enfin, le Festival International des Jardins enrichit cette année son espace d’une serre dédiée aux nénuphars géants d’Amazonie et d’un labyrinthe aux Dahlias qui permet de faire connaissance avec toute la diversité de cette plante. Des plantes pour balcons et bords de fenêtres.

Le Festival International des Jardins de Chaumon-sur-Loire se tient jusqu’au 1er Novembre 2015.

domaine de chaumont-sur-loire

41150 Chaumont-sur-loire

Tél : 02 54 20 99 22

Fax : 02 54 20 99 24

www.domaine-chaumont.fr

Tarif adule pour la journée : 17 EUR

Plantes pour balcons et bords de fenêtres: la prêle japonaise, une plante originale et simple d’entretien.

La prêle japonaise – ou equisetum japonicum – est une plante persistante très design et très graphique. Ses tiges  verticales aux nervures noires sont décoratives toute l’année et peuvent atteindre plus d’un mètre de hauteur.

La prêle japonaise trouve son origine à l’époque du Carbonifère, il y a 320 millions d’années ; des espèces pouvaient atteindre 30 m de hauteur.

Autant dire que la prêle japonaise actuelle est un modèle réduit puisque la plus grande d’entre-elles, ne mesure pas plus d’1,50 m.

La prêle japonaise est une espèce très résistante et qui se reproduit sans fin si on ne met pas de limite. C’est ainsi qu’autrefois, quand on brûlait un champ pour se débarrasser des prêles japonaises, on a pu remarquer des gouttes de verre qu’elles laissaient en disparaissant. Il s’agit de la silice dont la plante est riche et qu’elle excrète sans cesse… la silice étant la composante du verre. C’est donc cette silice qui rend la prêle japonaise si âpre et râpeuse, à tel point que certains artisans s’en servaient pour polir des pièces de bois ou d’acier.

plante pour balcon
la prêle japonaise, une plante pour balcon et bords de fenêtres.

Aujourd’hui la prêle japonaise est une plante très appréciée par les designers et paysagistes pour sa robustesse et son aspect graphique. On peut ainsi voir de nombreuses terrasses de cafés, des devantures d’hôtels se parer de prêle japonaise et offrant une séparation idéale entre l’espace restauration des terrasses et les trottoirs. Les particuliers apprécient également les qualités de la prêle japonaise pour isoler leurs espaces extérieurs –balcons, bords de fenêtres, jardins – du voisinage. En effet, la prêle japonaise est dense, et assez haute pour offrir un bon remparts aux regards et vis-à-vis. Elle peut ainsi être plantée en balconnière sur un bord de fenêtre pour limiter le vis-à-vis en milieu urbain.

L’autre avantage de la prêle japonaise réside dans le peu d’entretien qu’elle nécessite. Elle est de tendance envahissante et il convient de bien délimiter son espace surtout en jardin où elle pourrait s’étendre de manière envahissante. Elle est donc particulièrement adaptée à la culture en pot. L’entretien de la prêle réside essentiellement dans le fait qu’elle se développe le mieux dans des espaces très humides. C’est en effet une plante de rivage et de bassin.  Ne pas hésiter donc à l’immerger dans 10-15 centimètres d’eau. La terre doit rester humide.

L’entretien de la prêle japonaise est finalement lié à l’esthétisme que vous souhaiterez lui donner. Pour avoir un ensemble graphiquement cohérent c’est-à-dire avec des tiges bien verticales, il faudra donc couper à environ 10 cm du sol les tiges couchées, cassées, tordues ou pliées ou sèches (tout ou partie). Pour vous rassurer, même si beaucoup de tiges ont été cassées, la prêle poussant rapidement, cela ne sera qu’une histoire de moins d’un mois !

Néanmoins, évitez quand même de la planter dans un endroit trop exposé au vent afin de préserver ses tiges.

plante pour balcon
la prêle japonaise, une plante facile d’entretien.

Une fois que vous avez acquis une prêle, rien ne vous empêche de la multiplier à l’infini….Il vous suffit juste de couper des tiges et de les replantez dans de la terre humide. Les prêles sont des plantes pour balcons et bords de fenêtres.

Le seul conseil : bien les arroser !!!!

 

 

Quelques conseils pour entretenir vos plantes durant la canicule

En cette période d’alerte canicule sur une grande partie de la France, quelques gestes sont à privilégier pour aider vos plantes à passer ce cap…

  • Privilégiez un arrosage le soir, les températures sont plus basses et l’évaporation d’eau est donc moins importante. Les plantes peuvent ainsi mieux se régénérer en utilisant l’eau pour les chaleurs du lendemain. Par ailleurs n’arroser pas les feuilles, en présence d’eau celles-ci pourraient brûler avec le soleil.

 monbalconparisien.fr

  • Veillez à ce que le drainage soit toujours opérant, faute de quoi l’arrosage risque d’altérer les racines.

 

  • Vous pouvez prolonger l’humidité de la terre en répartissant des écorces ou de la paille sur la terre. L’évaporation sera ainsi plus longue et la plante sera mieux protégée de la chaleur.

 

  • N’hésitez pas à apporter de l’ombre avec des bâches, tissus, cartons, cageots afin que le soleil brûlant ne soit pas en contact direct avec votre plante, ou à déplacer les plantes à proximités des murs afin qu’elles puissent bénéficier d’un peu d’ombre.

Mon Balcon Parisien